Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/admeema/public_html/plugins/content/jw_ts/jw_ts.php on line 43

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/admeema/public_html/plugins/content/jw_ts/jw_ts.php on line 44

Regards croisés sur les acquis des élèves au travers des évaluations externes nationales et internationales

Annick Fagnant
Université de Liège - Département Education & Formation -  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Réginald Burton

University of Luxembourg Faculté des Lettres, des Sciences Humaines, des Arts et des Sciences de l'Education
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Regards croisés sur les acquis des élèves au travers des évaluations externes nationales et internationales

 

 Deux angles d’analyse sont couramment envisagés lorsqu’il est question des évaluations externes internationales : d’une part, les comparaisons entre pays au niveau de leur efficacité et de leur équité et, d’autre part, les disparités des résultats cognitifs ou motivationnels en fonction de variables liées au parcours scolaire ou au background de l’élève notamment. Au niveau des comparaisons entre les évaluations internationales et nationales, de nombreux débats ont porté et portent encore sur ce que chacune d’elle évalue en termes de connaissances et/ou de compétences, ainsi que sur les influences des évaluations internationales sur les politiques d’évaluations nationales.

 La table ronde prendra un autre angle d’entrée en proposant aux intervenants d’aborder la thématique par des comparaisons internes aux pays (et non comparatives entre pays) quant aux informations que peuvent apporter les enquêtes nationales et internationales relativement aux résultats cognitifs des élèves. Imaginons par exemple que l’étude PIRLS conduise à constater qu’environ 20% des élèves de 4e primaire se situent sous un seuil de maîtrise minimal dans un pays donné, qu’en est-il de ce type d’informations quand elles sont rapportées via des évaluations externes nationales proposées sensiblement au même âge. L’étude PISA montre peut-être que les différences filles-garçons sont négligeables en mathématiques dans un pays donné, mais qu’en est-il de ces différences observées à la lumière des épreuves externes nationales. De façon plus large : qu’en est-il des différences de constats tirés au départ des différentes évaluations externes certificatives ou non certificatives proposées au niveau national ou international dans un pays donné ? Qu’est-ce qui peut expliquer d’éventuelles divergences ?

 La table ronde proposera plusieurs éclairages nationaux, avec pour point commun les études internationales auxquelles participent chacun d’eux. L’éclairage relatif aux acquis des élèves, apporté par les différentes épreuves externes prenant place dans un pays donné, sera proposé au niveau national par les différents intervenants. La confrontation de ces différents éclairages nationaux donnera un caractère international à la table ronde.

 

Intervenants 

  • Patricia Schillings, Unité d'analyse des systèmes et pratiques d'enseignement, Université de Liège (Belgique)
  • Anne Soussi, Service de la Recherche en Education, Canton de Genève (Suisse)
  • Thierry Rocher, Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance, Ministère de l’Education, Paris (France)
  • Antoine Fischbach, Unité de recherche EMACS (Educational Measurement and Applied Cognitive Science ), Université du Luxembourg (Luxembourg)

 

Coordination : Annick  Fagnant  et  Réginald  Burton